MARAÎCHER EN HAUTE-SAVOIE : UN DÉFI

MARAÎCHER EN HAUTE-SAVOIE : UN DÉFI

MARAÎCHER EN HAUTE-SAVOIE: UN DÉFI

Les témoignages sont suffisamment nombreux pour n'en plus douter aujourd'hui : devenir maraîcher est un parcours du combattant! Entre les contraintes réglementaires (a fortiori si vous êtes en agriculture biologique), la concurrence des produits étrangers, les exigences des distributeurs et des consommateurs, la difficulté propre au métier et la complexité qui en résulte pour embaucher... les obstacles sont nombreux. Mais des modèles résistent et d'autres apparaissent, qui laissent un espoir aux futurs maraîchers de s'en tirer dignement!

Pourtant, la région d'Annecy souffre d'un manque d'autonomie alimentaire, notamment en matière de produits du maraîchage. Et pour cause! Des obstacles propres à la région ajoutent du découragement à la difficulté: le prix élevé et la rareté du foncier, la topographie singulière de nos terres montagneuses, les saisons très marquées, sont autant d’épreuves qui rendent l’installation en maraîchage délicate dans notre région. Par ailleurs, l’agriculture locale est historiquement laitière bien sûr, et jadis le maraîchage était souvent le lot des femmes d’éleveurs, qui assuraient la production et la vente de légumes; or, avec le temps et les évolutions sociétales, ces femmes se sont émancipées et progressivement tournées vers d’autres professions, laissant derrière elles une quasi-pénurie de maraîchers locaux.

Pour toutes ces raisons, les légumes locaux sont denrées plutôt rares en comparaison de la densité de population régionale, et on ne peut, pour l'heure, imaginer nourrir toute la population du bassin annécien uniquement avec les productions locales. Cela dit, c'est le rôle des professionnels du secteur comme de la population que d'exhorter les pouvoirs politiques locaux à favoriser davantage l'installation en maraîchage.

A son échelle, le bassin d'Annecy doit finalement relever l'un des défis majeurs que doit relever chaque partie du monde pour l'avenir: nourrir sainement et avec le plus faible impact écologique possible sa population!